L’ANNONCE DU MINISTRE OMAR GUEYE, A LA FIKA :

« Le Sénégal va disposer d’une drague en juillet prochain »

La promesse du président de la république de développer le pole portuaire du Sine Saloum composé du terminal à hydrocarbure de Ndakhonga et du port fluviomaritime de Kaolack, en bonne voie. Le gouvernement a commandé une drague dans des chantiers navals en Corée du Sud. Le navire attendu en juillet prochain va permettre de renforcer le tirant d’eau entre Foundiougne et Kaolack.
Venu présider l’ouverture d’un forum sur le transport maritime dans le cadre de la 3ème édition de la Foire Internationale de Kaolack (FIKA), le ministre de la pêche et de l’économie maritime n’est pas venu les mains vides dans la capitale du bassin arachidier. Omar Gueye a fait une annonce de taille dans le projet de développement du pole portuaire du Sine Saloum. Selon lui l’Etat du Sénégal a commandé dans des chantiers navals en Corée du Sud une drague qui va servir à améliorer la navigation en mer et dans les fleuves .Le navire qui sera réceptionné en juillet prochain devrait draguer en premier lieu la voie maritime entre Ndakhonga et le port de Kaolack. « La navigabilité des cours d’eau intérieur de notre pays, répartis à l’équilibre, au Nord, au Centre, avec le fleuve Sénégal, le bras de mer du Saloum et le fleuve Casamance, est au cœur des préoccupations de l’Etat. A cet égard, à la suite du dragage du fleuve Casamance, la navigabilité a été améliorée avec un balisage lumineux et géo localisé ainsi que des profondeurs de 7,5 m, contre 3,5 m précédemment. Le bras de mer Saloum a été dragué dans sa première section de l’embouchure à Foundiougne à une profondeur de 5,5 m contre 3 m antérieurement. Avec la drague attendue on pourra renforcer le tirant d’eau entre Ndakhonga et le port fluviomaritime de Kaolack, pour assurer la navigabilité sur ce segment pour les navires de plus gros tonnage » a rappelé le ministre de la pêche et de l’économie maritime à l’ouverture du forum centré sur le thème « Un système de transport multimodal performant et intégré pour la maitrise des couts ».
A ce propos il a aussi annoncé l’acquisition avec l’accompagnement du COSEC qui assure la présidence du COSAMA de deux navires cargos de 2000 tonnes et 5000 tonnes, le Djilor et le Diogue, qui opèrent déjà au Sénégal et sur toute la côte Ouest Africaine « Cette flotte naissante devra, dans les années à venir, se consolider et se et se diversifier pour participer de manière plus décisive au développement du cabotage national et interrégional » a commenté le chef du département des affaires maritimes. Ce dernier qui a magnifié le caractère intégrateur et fédérateur de la FIKA « Cette manifestation s’est révélée, à la fois, un cadre de communion entre acteurs économiques et un cadre de l’appropriation du Plan Sénégal Emergent (PSE) par la chambre consulaire de Kaolack » fait-il remarqué
Pour sa part le président de l’institution consulaire initiateur du forum a lancé un appel aux pouvoirs publics pour la mise en œuvre des projets prioritaires de la région de Kaolack dans le domaine. A savoir la réhabilitation du port maritime de Kaolack avec le dragage du fleuve, la construction du port sec de Mbadakhoune , et l’aménagement des hangars et entrepôts du site portuaire de la capitale régionale .Le Conseil Sénégalais des Chargeurs (COSEC) ainsi que l’Agence Nationale des Affaires Maritimes (ANAM) ont présenté des communications sur leurs missions respectives .