Concours Culinaire à la Fika :

Le ‘Joganté’ au cœur de la Foire de Kaolack

La Foire internationale de Kaolack (Fika) qui se tient du 1er au 14 février 2018, au cœur de ville de Kaolack, est aussi une occasion pour célébrer la femme et l’entrepreneuriat féminin. En effet, le quatrième jour a été dédié à la gent féminine avec l’organisation, de la Journée de la Femme et de l’entrepreneuriat.

« Vendre la culture et les valeurs de Kaolack »

A l’occasion, un concours culinaire dénommé « Jonganté Toggu Coxaan », dont le but est de valoriser les produits locaux. Il s’agit, selon Anta Thiam Dieng, présidente de la commission « Jonganté Toggu Coxaan », d’une compétition que la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack (Cciak) a initiée pour vendre la culture et les valeurs de la région. Parce que, détaille-t-elle, « qui dit Kaolack, parle forcément de ‘’Mbaxal Saloum’’ (plat sénégalais à base de riz et d’arachide) et de ‘’Niéling (plat à base de mil ou maïs ou encore de fonio).

Une trentaine de groupements féminins sélectionnés

Trente (30) groupements de femmes ont été sélectionnés à travers les 42 quartiers que compte Kaolack, pour concourir. Ils’agit, entre autres, de l’Association des femmes handicapées de Kaolack, du Groupement ‘’Takku Liggueye Ndiaffate, du GIE Ndefling, de l’association ‘’Bokk Khol Geo’’, de l’association ‘’Bokk Jom Darou Rahmati’’, de l’association ‘’Takku Liggueye Darou Salam’’, de l’association ‘’Cayor’’, de l’association ‘’And Defar Ndar Bou Ndaw’’, de ‘’Takku Liggueye Mingue Lébou’’, de ‘’Bokk Diom Takku Liggueye’’, de ‘’Bollo Done Benneu’’, de ‘’Bidew Bou Saloum’’, de l’association des femmes ressortissante de l’institut islamique El Hadj Abdoulaye Niass, de l’association des femmes du Conseil départemental de Kaolack, de ‘’Daraay Lamp’’, de ‘’Bongré Family’’, de l’association ‘’Sope Serigne Bassirou ‘’, du regroupent ‘’Femme-Valeur-Vertu’’, du GIE ‘’Kaye Bakh 2’’, de l’association des femmes coiffeuses de Nioro, et autres.

Pour participer, chaque groupement doit remplir 5 critères déterminés par la commission, à savoir : l’hygiène, la saveur, la cuisson, la présentation et enfin, avoir au moins 100 membres au niveau de son groupement.

La compétition a durée 3 tours d’horloge pour permettre à chaque groupement de préparer un plat local au choix. Une occasion bien saisie par ces femmes pour montrer leurs savoir-faire aux membres de jury.

Il faut noter que chaque groupement de femmes a choisi une uniforme pour se différencier des autres. Après avoir épuisé le temps qui leur a été octroyé, le jury, avec à sa tête Serigne Mboup, a goûté chaque plat. Et après concertation, l’association des femmes handicapées a été proclamée vainqueur.